UN PASSE TUMULTUEUX

Les premiers habitants de Guadeloupe.

Les peuplements de l’Amérique ont eu lieu via le
détroit de Béring, accessible à pied durant certaines périodes, notamment il y a 12 000 ans. Tout le continent fut rapidement peuplé. Avant l’arrivée des Européens, on estime le nombre d’Amérindiens, Arawak et Karibs, à 40 millions.

Les Antilles ont été peuplées vers 4000 av JC par des
ethnies venues d’Amérique du Sud. Les Karibs, plus guerriers, ont rapidement dominé les Arawak mais ont peu survécu à la conquête espagnole. Les Karibs baptisèrent le lieu « KARUKERA », l’île aux belles eaux. Ces peuples
ont totalement disparu des Antilles françaises.

Le 4 novembre 1493 Christophe Colomb débarque à Sainte
Marie et baptise cet endroit « Guadalupe » en hommage au monastère « Santa Maria de Guadalupe » en Espagne. Nombreuses luttes entre les Karibs (Caraïbes) et les Espagnols qui partent en 1604.

L'arrivée de Christophe Colomb à Sainte Marie. Tableau de G. Gaudez, ECOMUSEE, Sainte Rose

Les Français arrivent en 1635. Conscients des avantages économiques de la canne à sucre, ils font appel à des techniciens mais manquent de main d’œuvre. Les indiens Caraïbes s’avérant incapables d’accomplir les travaux, l’évêque catholique donna son accord à la mise au travail de Noirs africains. Les colons achetèrent ces hommes et femmes, issus de tribus de l’intérieur de l’Afrique et vendus par d’autres noirs africains qui allaient les capturer, car aucune expédition blanche ne s’aventura à cette époque au milieu de l’Afrique.

Les esclaves n’était pas considérés comme des hommes,
mais comme des meubles, ce qui arrangeait bien la conscience des catholiques.
Cette triste période, qui vit le transfert de millions d’Africains vers les Caraïbes, vit prospérer les îles et s’enrichir une caste de colons au prix de conditions de vie insupportables pour les esclaves, la plupart mourant avant 30 ans.

Scène représentant des esclaves africains. Reconstitution ECOMUSEE Sainte Rose
Victor SCHOELCHER. Source www.senat.fr

Au cours des années la Guadeloupe fut l’objet de luttes entre Français et Britanniques.

L’esclavage est aboli en 1794, et de nombreux colons se réfugient en Martinique, à l’époque encore Britannique.
Bonaparte, sous l’influence de sa femme Joséphine, rétablit l’esclavage en 1802. Il ne fut définitivement aboli qu’en 1848 grâce au député alsacien Victor Schœlcher.

Il subsista toutefois un régime de travail coercitif, appliqué également à de nouveaux arrivants dont les Indiens qui
payèrent un lourd tribut.

Indiens de Guadeloupe. Scène reconstituée ECOMUSEE Sainte Rose

Ces populations diverses produisent un métissage important sans faire disparaître les castes, l’hégémonie de certaines, surtout dans le domaine économique, étant toujours très pesante et génératrice de conflits.

La Guadeloupe est département français depuis 1946.